lundi 7 février 2011

Décès de la policière Mélanie Roy: La CSST mentionne "Lacunes de conduite"

Article complet paru sur cyberpresse
L'école Nationale de Police du Québec (ENPQ) a donné la formation de conduite dangereuse (25h) qui est suivie par tous les policiers. Son évaluateur avait même mentionné qu'elle avait des difficultés avec certaines manoeuvres en conduite d'urgence.
Alors il est clair que ce cours de conduite n'est pas suffisant pour qu'un jeune policier/ère puisse conduire en toute sécurité en situation d'urgence (Lire ici à plus de 160km/h). A 22 ans, avec si peu d'expérience de conduite, c'est très risqué de laisser ces jeunes rouler en situation d'urgence à des vitesses très élevées.

Dans le cas de Mélanie Roy, même le policier parrain avait constaté des lacunes au niveau de la conduite, de la prise de décisions et l'hésitation dans certaines manoeuvres. Le service de Police de Lévis n'en a pas tenu compte et c'est peut-être sa qui a couté la vie à cette policière. C'est pas vraiment compliqué: tous les policiers ont besoin de cours supplémentaires pour la conduite à haute vitesse. Sa fait partie de leur travail d'avoir à conduire à de hautes vitesses pour répondre aux appels, donc assurez-vous qu'ils ont l'expérience pour le faire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire